Un guide pour réussir la parité femmes/hommes à la CGT

MARSEILLE, 20 avril 2016 (AFP) – La CGT a distribué lors du Congrès qui se tient cette semaine à Marseille un guide d’une centaine de pages à ses délégués pour « réussir la parité femmes/hommes » et « être à l’image du salariat ».

« La CGT ne peut pas être offensive sans laisser la place qui leur revient à celles qui représentent près de 50% du salariat », indique ce guide.

La CGT compte 37,5% de syndiquées. Ce chiffre est appelé à augmenter puisque parmi les nouvelles adhésions, près de la moitié (46%) sont des femmes, selon les statistiques dont l’AFP a obtenu copie mercredi.

Toutefois, au sein des instances de direction, la représentativité féminine dégringole: seules 17% des fédérations sont dirigées par des femmes (10% en 2009). Le taux passe à 25% (18% en 2009) dans les unions départementales et dans les comités régionaux il est de 29% (19% en 2009).

Nouvelles adhésions en 2016: 46% de femmes (43% en 2009)

« Notre histoire nous démontre que dès que les efforts sont interrompus, la place des femmes dans la CGT peut reculer très rapidement », indiquent Sophie Binet, responsable de la commission parité de la confédération, et Céline Verzeletti, secrétaire confédérale, en introduction du guide.

Il invite à lutter contre le sexisme « ordinaire » à la CGT, s’appuyant sur les témoignages entendus par des syndiquées (« moins combative », « pas assez politique », « réfractaire aux blagues sexistes », « c’est une femmes quota », « proche du patron »), à l’opposé de ceux rapportés par des syndiqués (« fiables », « ils n’ont peur de rien », « disponibles 24/24 », « ils prennent le temps de rigoler »).

« L’impact du sexisme ordinaire reste encore peu quantifiable car trop souvent ignoré. La CGT est traversée également par le sexisme qui participe aux rapports de domination », souligne le guide.

Pour « progresser », il explique comment « susciter des candidatures féminines », accompagner les femmes dans les prises de mandat; propose de limiter les cumuls de mandats; insiste sur la lutte contre les violences sexuelles; demande d’intégrer l’égalité dans toutes les batailles revendicatives.

bow/jg/pad