Un site Andros bloqué en Normandie par des salariés opposés à des réductions d’effectif

ROUEN, 13 novembre 2018 (AFP) – Plusieurs dizaines de salariés de l’entreprise Novandie, filiale du groupe Andros, bloquent mardi l’activité d’une plateforme logistique du groupe, à Vironvay (Eure), pour protester contre la suppression de 154 postes en Seine-Maritime et dans la Sarthe, a-t-on appris auprès de la CFDT et de la direction.

« Une quarantaine de grévistes sont présents sur le site, ils y ont passé la nuit et ils bloquent la sortie des camions à l’aide de palettes », a indiqué mardi la gendarmerie.

« Nous sommes sur place depuis lundi 22H00. Nous avons installé des tentes de camping », a précisé Jean-Claude Amand, délégué syndical CFDT du site de Maromme, près de Rouen. « Les mesures d’accompagnement ne nous conviennent pas et nous voulons encore réduire le nombre de postes supprimés », a-t-il ajouté. « Une réunion est prévue dans la journée avec des représentants du ministère du Travail et de l’Économie », selon M. Amand.

La CFDT locale se mobilise contre la suppression annoncée de 109 postes, alors que la CFDT centrale a signé récemment un plan de sauvegarde de l’emploi en ce sens car la direction a réduit le nombre de postes supprimés.

Novandie avait annoncé en juillet la suppression de 180 postes en France (118 à Maromme et 62 à Savigné-l’Évêque en Sarthe), avant d’accepter ensuite de n’en supprimer que 154 (109 à Maromme et 45 à Savigné-l’Évêque), selon direction et CFDT.

« Cette action va à l’encontre de l’intérêt des salariés, elle fragilise la situation d’une entreprise qui perd de l’argent », a considéré le directeur général de Novandie Jean-Yves Hays, « nous parlons de produits ultra frais, il y a donc une menace sur les marchandises ». Selon lui 90 personnes travaillent sur le site de Vironvay.

La direction justifie les suppressions de poste par la baisse continue de la consommation de produits laitiers, en France et à l’exportation. Selon la direction, Novandie a accumulé 160 millions d’euros de perte en sept ans.

Une pétition contre ces suppressions de postes atteignait mardi plus de 134.000 signatures sur le site change.org.

La société Novandie développe les marques Mamie Nova et Bonne Maman, ainsi que des produits distributeurs. Elle affiche un chiffre d’affaires de 554 millions d’euros en 2017 et emploie 1.229 salariés en CDI répartis sur six sites en France, selon la direction.

cor-clc/gvy/pta