Un syndicaliste CGT du Havre en correctionnelle après dégradations

LE HAVRE, 21 juin 2017 (AFP) – Un agent territorial CGT du Havre (Seine-Maritime) a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel pour avoir causé des dégradations au cours d’une manifestation au début du mois autour de l’Hôtel de ville.

Placé en garde à vue mardi après avoir été interpellé par la police sur son lieu de travail, cet employé au service des espaces verts de la ville a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal.

Son avocat Me Nicolas Capron a demandé un renvoi pour préparer la defense de son client. Après délibération, le tribunal a renvoyé l’affaire à l’audience du 18 juillet à 13H30.

Selon la CGT, la police lui reproche sa participation aux actions menées le 13 juin devant l’Hôtel de ville du Havre qui avaient entraîné des dégradations de la voie publique.

Ce jour-là, environ 200 agents territoriaux de catégorie C avaient manifesté pour réclamer une revalorisation de leur régime indemnitaire.

Ils avaient notamment brûlé des pneus, ce qui avait nécessité l’intervention des pompiers et l’évacuation de 300 personnes présentes dans l’hôtel de ville.

Le militant de la CGT reconnaît sa participation aux débordements qui ont eu lieu. Ressorti libre du palais de justice, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de pointer une fois par semaine au commissariat et interdiction de manifester en attendant le procès.

cor-hel/we/pad