Un travailleur sur quatre blessé au cours de sa carrière (Insee)

PARIS, 15 novembre 2018 (AFP) – Une personne sur quatre a été blessée au travail au cours de sa carrière, les ouvriers étant les plus exposés avec 40% d’entre eux déclarant au moins un accident avec blessure, selon une étude de l’Insee publiée jeudi.

En 2013, 5% des 15 ans et plus ayant travaillé au cours des douze derniers mois déclarent avoir eu un accident au travail, hors trajet, selon cette étude de l’institut national de la statistique.

Mais sur l’ensemble de la carrière, cette part monte à 26% (35% pour les hommes, 18% pour les femmes).

Par catégorie, les accidents sont plus fréquents chez les ouvriers, qui sont plus de deux fois plus nombreux à en déclarer que les cadres (40% contre 16%). Les employés et les professions intermédiaires sont dans la moyenne, avec respectivement 22% et 25% de victimes.

« De façon liée », souligne l’Insee, le risque varie selon les secteurs d’activité. Le BTP est le plus concerné avec 42% des travailleurs de la construction touchés, devant ceux du transport (34%), de l’agriculture (32%) et de l’industrie (31%).

Si, logiquement, parmi les 55-59 ans, un sur trois signale un accident au cours de sa carrière, contre seulement un jeune de moins de 30 ans sur cinq, sur les douze derniers mois en revanche, « les jeunes sont plus exposés que les seniors », selon l’étude.

Au palmarès des causes d’accident les plus fréquentes, on retrouve les chutes, les machines et outils et la manipulation d’une charge ou un effort excessif. Variables selon la profession exercée, ces causes diffèrent aussi selon l’âge: les seniors font plus de chutes, les jeunes se blessent plus souvent avec leurs outils.

Quant aux conséquences de ces accidents dans la vie quotidienne, elles sont plus importantes pour les plus âgés avec 14% des accidentés de plus de 55 ans parlant d’une gêne « considérable » par la suite, contre 4% des moins de 25 ans. Au global, un quart des travailleurs touchés se disent limités dans leurs activités quotidiennes, dont 8% de manière « considérable » et 17% « dans une certaine mesure ».

Ces accidents entraînent aussi pour 4% des victimes la fin de l’activité professionnelle, selon l’Insee. Quand l’accident survient à 55 ans ou plus, ils sont 15% à être concernés par une cessation d’activité.

Selon le dernier bilan de l’assurance maladie, publié également jeudi, qui ne porte que sur les salariés du privé, 632.918 accidents du travail ont été enregistrés en 2017.

sp/lum/tes