Vente des serveurs informatiques:la justice invalide le 3e PSE de Renault Trucks

LYON, 31 mai 2016 (AFP) – La justice a invalidé mardi le troisième Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) de Renault Trucks portant sur 157 suppressions de postes à Lyon, après la vente partielle de la division informatique du constructeur de poids lourds, a-t-on appris de sources syndicales.

Saisi le 2 mars par le CCE de Renault Trucks et la CGE-CGC, le tribunal administratif de Lyon a estimé que « la mauvaise définition des catégories professionnelles justifiait l’invalidation de l’homologation par la Direccte Rhône Alpes Auvergne » de ce 3ème PSE, explique dans un communiqué le syndicat, majoritaire.

« Ceci annule de facto le troisième PSE », poursuit-il, affirmant que « c’est clairement un échec pour la direction du groupe Volvo qui a refusé toute négociation ».

Numéro deux mondial des poids lourds, le suédois Volvo avait annoncé, le 16 février, avoir conclu la vente à l’indien HCL Technologies d’une partie de sa division informatique, forçant 2.600 salariés à changer d’employeur, dont 163 en France, essentiellement en région lyonnaise.

Selon l’intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CGT, FO, SUD), ce plan « supprimait 157 postes de travail, 64 +volontaires+ seulement ayant rejoint le repreneur HCL, ce qui entrainait potentiellement le licenciement de 93 salariés ».

La Direccte et/ou Renault Trucks peuvent faire appel de cette décision mais la CFE-CGC demande « l’ouverture immédiate de négociations pour limiter l’impact sur les salariés concernés et trouver des solutions individuelles pour chacun ».

Renault Trucks a déjà connu deux plans sociaux en 2014 et 2015.

nd/ppy/mml