Verre: Verallia supprime 130 postes en France, la baisse de la consommation de vin pèse

PARIS, 12 juin 2020 (AFP) – Le groupe verrier Verallia va supprimer 130 postes dans ses usines en France, dont 80 sur le site de Cognac (Charente) où un four sera fermé, a-t-il annoncé vendredi, pénalisé par la baisse de la demande pour le marché du vin et de la hausse parallèle des importations.

Verallia est le numéro trois mondial du verre d’emballage pour les boissons et les produits alimentaires, et emploie en France près de 2.500 personnes dans sept usines verrières, qui exploitent 14 fours.

Avec ce « plan de transformation », Verallia explique vouloir « adapter son organisation aux évolutions du marché français », selon un communiqué. Ainsi, le secteur du vin est en recul en France, alors qu’il représente « une part importante de ses ventes », a-t-il expliqué.

En parallèle, le groupe relève que le marché français « connaît une hausse continue des importations de la part de verriers étrangers plus compétitifs opérant dans les pays limitrophes ». Les importations représentent désormais un tiers du marché domestique.

Verallia dit se trouver en « situation de surcapacité sur certains segments de marché » et donc contraint de revoir sa capacité de production. Le groupe a décidé de ne pas reconstruire l’un des trois fours de l’usine de Cognac, qui arrive en fin de vie et fabrique essentiellement des bouteilles pour le marché du vin.

Environ 80 postes sont concernés par le plan de réduction d’effectifs à Cognac, et au total 130 départs sont envisagés pour les six usines de l’entité Verallia France.

Le plan comportera des aménagements de fin de carrière, des cessations anticipées d’activité et un plan de départs volontaires. La procédure de consultation-information du personnel débutera le 22 juin.

Verallia rappelle avoir investi 220 millions d’euros depuis 2016 en France.

Au total, le groupe emploie environ 10.000 personnes dans onze pays.

sbo/ak/eb