XL Airways/Aigle Azur: manifestation de salariés devant Bercy

PARIS, 21 octobre 2019 (AFP) – Quelques dizaines de personnes ont manifesté lundi devant le ministère de l’Économie, accusant le gouvernement de « carence » face à la disparition de deux compagnies aériennes françaises, Aigle Azur et XL Airways, qui met environ 2.000 salariés sur le marché de l’emploi, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Nous exigeons du gouvernement qu’il prenne enfin toutes ses responsabilités après cette double liquidation judiciaire », a martelé Jean Hédou, secrétaire général de la fédération FO du transport aérien.

« Cette carence des pouvoirs publics est d’autant plus scandaleuse qu’elle fait suite à une inaction antérieure coupable », a-t-il accusé, réclamant un rendez-vous avec le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire.

« Pour Aigle Azur, le ministère des Finances a laissé filer un trou dans la caisse de 100 millions d’euros », a-t-il poursuivi. « On ne peut pas admettre qu’un ministre donne de l’argent à une compagnie aérienne et qu’aujourd’hui il ne mette personne pour exercer son droit de contrôle ».

« Ce laisser-aller a conduit à l’absence de toute trésorerie pour négocier un véritable plan de sauvegarde de l’emploi », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Christelle Auster, du Syndicat national du personnel navigant commercial (SNPNC), a appelé les manifestants à faire pression sur les pouvoirs publics et les anciens actionnaires.

Les anciens actionnaires de XL Airways ont refusé de participer au financement du plan social, a souligné Stéphane Mercier (SNPL, pilotes de ligne).

« Les sociétés mères – la holding Motier, propriétaire des Galeries Lafayette, et la holding SPDG – ne verseront pas un centime pour accompagner les salariés licenciés », a-t-il déploré.

Il a annoncé que les salariés de la compagnie préparaient une action collective en responsabilité pour demander réparation.

jlp/bfa/LyS