Yves Veyrier se voit faire plusieurs mandats à la tête de FO

PARIS, 26 novembre 2018 (AFP) – Le nouveau secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, élu la semaine dernière, n’exclut pas de faire plusieurs mandats à la tête de la confédération syndicale, le temps de « préparer l’avenir », confie-t-il dans une interview aux Echos publiée lundi sur le site du quotidien.

« J’espère qu’à l’issue de mes mandats, nous pourrons afficher une forte progression de nos recettes de cotisation », déclare M. Veyrier en réponse à une question sur la gestion financière de la confédération, ajoutant que le développement des adhésions à FO sera « une de (ses) priorités ».

Interrogé sur le fait qu’il mentionne ses mandats au pluriel, M. Veyrier, 60 ans, porté à la tête du syndicat sans avoir obtenu la majorité absolue des suffrages (il a recueilli 45,75% des voix face à deux autres candidats), répond que « le mandat de transition, c’est du passé ».

« Ce que je peux vous dire, c’est que dans dix ans je ne serai plus là. Mais entre maintenant et dix ans, il y a de la marge. Je resterai le temps nécessaire non pas à rétablir l’organisation – c’est déjà fait – mais à préparer l’avenir », assure-t-il.

Un mandat à la tête de FO dure en principe trois ans.

M. Veyrier, élu le 22 novembre, a promis de « rétablir l’autorité » de FO, minée par les tensions internes depuis la révélation en octobre de l’existence d’un fichier sur des cadres et la démission de Pascal Pavageau après seulement six mois de mandat.

Interrogé par ailleurs pour savoir si FO se joindra à l’appel de la CGT à manifester le 1er décembre, pour « infléchir » la politique du gouvernement, M. Veyrier se montre circonspect. « Nous n’en avons pas encore discuté en interne pour la bonne et simple raison que la CGT ne nous a pas sollicités. Cela dit, son appel est adressé aux citoyens et non aux seuls travailleurs. Cela nous pose problème car elle sort du cadre syndical », souligne-t-il.

cel/ab/swi