Alerte sociale au sein de la police nationale

Les résultats du premier baromètre social jamais effectué au sein de de la police nationale sont alarmants.

Réalisé via un sondage comprenant 66 questions auxquelles ont répondu près de 45 000 agents, il est qualifié d’inquiétant par le syndicat Synergie- officiers. Certains représentants syndicaux affirment que le niveau élevé de mal-être ne les surprend pas. 94 % des agents expriment un malaise lié aux conditions matérielles dégradées, aux relations tendues avec la population, au climat social lourd au sein des services. 72 % trouvent les conditions matérielles de travail médiocres. 70 % pensent que la formation continue ne sert pas leur déroulement de carrière, ni leur évolution professionnelle. 6 sur dix se déclarent insatisfaits de leur parcours (avancements et mutations). L’unique point positif reste l’attachement des policiers à leur métier.Trois sur quatre aiment leur job et s’estiment utiles.

 

Synergies-officiers s’appuie sur ces données pour réclamer «l’ouverture en urgence de négociations afin d’apporter des réponses concrètes au malaise exprimé par les policiers en général et les officiers en particulier ».