Alma Consulting Group et Lowendalmasaï vont se marier d’ici à mars prochain

Alma Consulting Group et Lowendalmasaï annoncent un projet de rapprochement Concrètement le premier, de loin plus gros, rachètera le second.

 

 Confirmé à la barre de la société spécialisée dans l’optimisation des coûts Alma Consulting Group par le nouveau propriétaire, un pool d’investisseurs emmenés par Babson Capital (77,56%) associés au management (22,5%), Hervé Amar frappe un grand coup en reprenant son concurrent (beaucoup plus petit), Lowendalmasaï . Le rapprochement –amical- devrait se concrétiser en mars prochain.

 

Hervé Amar a carte blanche pour mener à bien le plan de redressement engagé cet été. Endetté pour cause de LBO, son groupe réalise un chiffre d’affaires de 164M€ et emploie 1 300 collaborateurs. En dehors de la France, il est implanté au Benelux, au Canada, en Espagne, en Hongrie, en Pologne, au Portugal, en République tchèque et au Royaume-Uni. L’acquéreur entend redéfinir les contours du secteur à travers de nouvelles offres. Il tient néanmoins à rassurer : « ce rapprochement s’appuie sur une vision partagée par les équipes dirigeantes d’Alma Consulting Group et de Lowendalmasaï ».

 

 

Le projet semble limpide. Primo, rapprocher deux groupes dont les expertises sont complémentaires. Secundo, consolider les positions des deux alliés en Europe et à l’international dans 15 pays sur le marché du conseil en amélioration de la performance pour les entreprises.  « La complémentarité de nos expertises nous permettrait d’aller conquérir de nouveaux marchés, en France comme à l’international. Enfin, notre philosophie commune tournée vers le conseil haut de gamme et la proximité des valeurs permettent d’envisager ce projet avec enthousiasme et sérénité », confirme Hervé Amar. Son alter ego Pierre Lasry, président-fondateur de Lowendalmasaï abonde : « C’est une formidable opportunité pour nos équipes de déployer leurs expertises et leur savoir-faire au sein d’un ensemble beaucoup plus large ».

 Reste à savoir ce qu’en disent les consultants concernés.