Apec : plus d’une entreprise sur deux prévoit d’embaucher au moins un cadre d’ici à la fin de l’année

Le DG de l’Apec, Jean-Marie Marx, est formel : « le niveau de confiance des entreprises restera solide d’ici la fin d’année, après un 3e trimestre particulièrement porteur ». Interrogées par l’Apec en septembre, 55 % des entreprises prévoient de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre, soit une proportion similaire à celle enregistrée un an plus tôt.

 

C’est le prolongement d’une tendance durable. Au troisième trimestre, 60 % des entreprises de plus de 100 salariés interrogées pour le baromètre trimestriel de l’Apec avaient recruté au moins un col blanc, soit une progression de 3 points par rapport à la même période de 2016. Presque tous les secteurs se situent dans cette dynamique favorable à l’exception de l’industrie et du conseil et services aux entreprises. La plus forte hausse est à mettre au crédit des entreprises de la construction. Un bémol toutefois : si les employeurs sont plus nombreux en proportion à avoir embauché, les volumes sont moins importants que précédemment.

 

On ne peut pas encore parler de tension généralisée, mais le rush sur les offres d’emploi est moins marqué. Une offre confiée à l’Apec au premier trimestre 2017 a attiré en moyenne 34 candidatures, contre 39 un an auparavant, et le nombre moyen de candidatures recule dans la quasi-totalité des fonctions. En outre ; 65 % des recrutements faisant suite à une offre confiée à l’association du boulevard Brune au 1er trimestre sont jugés difficiles. Et parmi ces recrutements ardus, la part de ceux jugés « très difficiles » a augmenté de 3 points, de 18 % à 21 %.

 

Un quart des postes à pourvoir au 1er trimestre 2017 via une offre publiée à l’Apec était toujours à pourvoir au mois de juillet. Dans plus de si cas sur dix, la principale raison donnée par les recruteurs est le manque de candidatures adéquates.