Apprentissage dans le BTP : un accord de financement en vue

Un nouvel accord sur l’organisation et le financement de l’apprentissage vient d’être bouclé entre organisations d’employeurs et d salariés du BTP. Le texte final doit encore être paraphé.

Dans un accord tout juste bouclé, mais qui doit encore être paraphé, les partenaires sociaux du bâtiment et des travaux publics se fixent plusieurs objectifs. D’abord, ils visent 7250 signatures de contrats d’apprentissage dans le cadre de la convention passée entre les pouvoirs publics et la profession. Ils tablent aussi sur une progression de 13% à 15% du nombre d’entreprises formatrices par an, et espèrent comptabiliser 86000 apprentis dans les entreprises du secteur d’ici au 31 décembre 2015, puis 90 000 apprentis au 31 décembre 2016.

Jean-Christophe Repon, administrateur de la CAPEB qui représente les petites entreprises du BTP, souligne :« Cet accord est essentiel car il sécurise les financements de l’apprentissage dans la branche, au sein de laquelle 80% des apprentis sont formés chez les artisans. Mais il va également permettre d’impulser une évolution de notre outil historique qu’est le CCCA-BTP » .

Cet accord est une étape vers la poursuite de négociations portant cette fois sur l’évolution du système de formation professionnelle –initiale et continue – notamment ses financements. Les partenaires sociaux s’y sont engagés, en s’appuyant l’Observatoire des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics, lequel sera doté de moyens adéquats. Notamment de plancher sur les métiers et les emplois notamment liés à la transition écologique et énergétique.Les partenaires sociaux envisagent de    coordonner la gestion des financements engagés par le CCCA-BTP et l’OPCA de la Construction dans le champ de la formation professionnelle initiale et continue des salariés et des demandeurs d’emplois. Autres pistes: mutualiser les moyens disponibles pour la création et l’actualisation des diplômes, titres et certificats de qualification professionnelle,  ou encoure, optimiser l’utilisation des ressources des organismes professionnels paritaires en charge de la formation professionnelle.