Apprentissage : le gouvernement prépare des mesures pour la rentrée 2015

Le ministre du Travail, François Rebsamen annonce que certains obstacles juridiques à l’embauche d’apprentis seront levés d’ici à la rentrée prochaine. Un plan d’accompagnement des employeurs est aussi à l’étude, afin de limiter le taux de rupture des contrats.

 

Le ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social a dévoilé ces initiatives le 23 janvier, lors d’un déplacement à Blois, le sur le thème de l’emploi dans le BTP.

L’un des freins, fréquemment cités par les entreprises réside dans la procédure d’autorisation en matière de travaux dangereux. Dès la rentrée prochaine, à niveau de protection équivalent, la démarche administrative en matière de travaux dangereux sera remplacée par une simple déclaration. Seules les informations strictement nécessaires figureront. Elle se fera par lieu de travail et restera valable pendant 3 ans, promet le ministre.

En outre, un dispositif est en cours d’élaboration pour mieux accompagner les employeurs dans le recrutement d’un apprenti et pour faciliter leurs démarches administratives. L’objectif étant de « limiter les mauvaises expériences d’accueil d’apprentis et d’éviter aussi les ruptures de contrat d’apprentissage ». D’après une étude du Cereq, ce taux, inchangé depuis une quinzaine d’années, est d’environ 25%.

 

« La mobilisation du gouvernement en faveur de l’emploi, de la croissance et de l’activité se traduit par un engagement total du service public de l’emploi pour satisfaire les besoins en main-d’œuvre qualifiée, adaptée aux besoins des entreprises », a insisté François Rebsamen.