Apprentissage : le Medef avance trois idées « simples » pour réformer le système

Le Medef lancera en janvier prochain un dispositif dématérialisé de mise en relation des jeunes, des entreprises prêtes à les accueillir en apprentissage et les centres de formation. Baptisé Tomyjob, il fonctionnera en lien avec DigiSchool, spécialiste de l’orientation et de la formation à distance, Adecco Analytics (rapprochement de l’offre et de la demande par big data) et Action logement. Sachant qu’en cas d’éloignement pour suivre une formation, des solutions d’hébergement pourraient être proposées, au cas par cas. Par ce dispositif, mais aussi par ses initiatives antérieures, dont la campagne de promotion de l’alternance Beau travail, l’organisation patronale table sur un accroissement des entrées en apprentissage.

 

À l’heure où le gouvernement s’apprête à réformer l’apprentissage, le président du Medef, Pierre Gattaz (photo), formule trois suggestions. En premier lieu, mettre les entreprises au cœur du système, ensuite, aménager des passerelles entre filière générale et apprentissage. Il prône également l’évaluation permanente du mécanisme dans une sorte de démarche de progrès continu. Un objectif raisonnable pourrait être d’enrôler 50 000 apprentis supplémentaires par an.