Appui aux aidants : avec Orizea, Agirc-Arrco veut faire mieux

Le nouveau service Orizea, lancé cette année par Agirc Arcco, se substitue à la mission Éco Hébergement dédiée à la recherche d’établissements d’accueil adaptés aux besoins des personnes âgées et de leurs aidants. Orizea va du conseil à l’accompagnement pour les démarches administratives, souvent longues et fastidieuses, voire jusqu’à l’entrée en établissement.

Lancé début 2018 Orizea est en plein déploiement. Il répond à une forte attente de conseils et d’accompagnement dans ce domaine. La prestation reprend le périmètre des actions précédemment couvertes par la mission Ecoute Conseil Orientation Hébergement, qu’il remplace. Mais il fait mieux : il propose au préalable un diagnostic des besoins de la personne âgée ou de l’aidant, avant une proposition adaptée : solutions d’habitat, coûts à prévoir, aides à solliciter, etc.  L’aide intègre, en complément, un accompagnement dans les formalités administratives d’admission, de relance des établissements, ainsi qu’un suivi personnalisé jusqu’à l’entrée dans l’établissement.

 

« L’engagement des institutions de retraite Agirc-Arrco envers les aidants familiaux s’exprime depuis 2006 et constitue l’une des orientations prioritaires de son action sociale pour la période 2014-2018 », précise-t-on.  L’année dernière, près de 110 000 aidants ont bénéficié d’un programme de rencontre, d’échanges et de conseils au sein de conférences, de groupes de paroles et de sorties spectacles. Par ailleurs, 525 aidants ont réalisé un bilan médical et psychologique dans les centres de prévention et un peu plus de 500 couples aidant-aidé ont été accueillis dans le village Vivre le répit en famille, situé à Fondettes (37).

 

Ce type de prestations reste insuffisamment connu. Anne Saint-Laurent, directrice de l’action sociale Agirc-Arrco, confirme : « Peu d’aidants savent qu’ils peuvent avoir accès à un certain nombre de services, simplement en appelant leur caisse de retraite complémentaire. Un conseiller est à leur écoute pour les accompagner personnellement et définir avec eux le type de soutien le plus adapté à leur situation. Pour l’essentiel, les prestations sont gratuites, car financées par la caisse de retraite complémentaire ».

 

On estime à 4,3 millions le nombre de personnes considérées comme aidantes d’un proche âgé. Âgé en moyenne de 59 ans, l’aidant est, dans un cas sur deux, en situation professionnelle. C’est très souvent à lui qu’incombe la recherche d’une solution d’hébergement du proche âgé, une démarche engageante et souvent synonyme de complexité.