Après la case Pôle emploi, la galère

Pôle emploi accompagne de moins en moins vers l’insertion stable, nous apprend une étude la Dares fondée sur les chiffres de mars 2015, parue ce 8 octobre. Sur dix chômeurs sortis des fichiers, seuls quatre retrouvent un emploi. Et parmi ces happy few, 64% accèdent à un job durable, c’est-à-dire un CDI ou un CDD de plus de six mois. Par ailleurs, 13,2 % des intéressés entrent en formation. Le taux d’insertion en emploi est en baisse par rapport à l’année dernière. Pire, le découragement gagne une part croissante des demandeurs d’emploi. En additionnant les motifs: arrêt de recherche d’emploi temporaire, non-renouvellement de la demande (volontaire ou non), défaut d’actualisation du suivi d’une réinscription ou radiation administrative, ils sont un bon tiers à jeter l’éponge.

 

Toutefois, la part des radiations, sujetde moult polémiques, reste limitée autour de 5%, un chiffre stable. La Dares confirme que le taux de sortie pour reprise d’emploi est nettement plus faible pour les demandeurs d’emploi de longue durée. En outre, les chances de se remettre en selle varient avec l’âge. Elles sont plus fortes pour les moins de 30 ans que pour les seniors.