Après plusieurs semaines de confinement, les cadres restent accros au télétravail (étude)

Au début du confinement, les cadres étaient presque tous ravis de basculer dans le télétravail. Cinq semaines plus tard, le sont-ils toujours, à l’épreuve de la vie familiale , de l’isolement et du management à distance ? L’enquête de la société de conseil RH Securex, menée fin avril avec le concours de l’Ifop, conclut que sept sur dix souhaitent continuer à œuvrer à distance après le déconfinement.

 

Après le confinement, 70% des cadres en télétravail depuis de début de la période aspirent à maintenir ce mode de fonctionnement. Ceux qui ont une famille nombreuse et les habitants de la région parisienne sont surreprésentés parmi ces accros du travail à distance , avec des ratios de 80% et 76%, respectivement.  L’appétence est moins marquée parmi les cols blancs qui ne pratiquaient pas le travail à distance avant la crise sanitaire. Ils sont seulement 48% à se laisser prendre au jeu.

 

Au-delà de leur propre situation, près d’un tiers des cadres (32%) exerçant des fonctions d’encadrement affirment avoir déjà reçu au moins une demande de leur équipe portant sur la possibilité de faire davantage de télétravail après le confinement. C’est plus net dans la fonction en finance comptabilité.  Parmi ces managers sollicités par leur équipe, 79% sont prêts à dire banco.