Arrêt maladie automatique pour les cas contact : la CPME anticipe une flambée de l’absentéisme

Le gouvernement prévoit qu’à  partir du 10 janvier, il suffira aux personnes présentant des symptômes de contaminationau coronavirus ou  ayant été cas  contact avec un porteur de la maladie  de s’ inscrire sur le site de l’Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé et sans jour de carence.

 

La CPME se dit « inquiète des conséquences éventuelles de cette annonce qui revient à consacrer le caractère automatique de l’arrêt de travail en cas de symptômes supposés et ce, sans aucun contrôle médical ni test préalable ». Notamment,  insiste l’organisation, «  parmi les symptômes susceptibles de révéler une infection à la Covid-19, certains sont heureusement bénins et sans aucun lien avec la pandémie ». Bref, la disposition pourrait entraîner une très forte augmentation des arrêts maladie et ouvrirait la porte à un absentéisme incontrôlé au risque de désorganiser  les entreprises.

 

« Sans remettre en cause l’objectif sanitaire de cette annonce », la CPME souhaite que celle-ci soit « soumise à un encadrement évitant les dérives de toutes natures ».