Attractivité de l’hôpital public : trois primes pour motiver le personnel

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, met en œuvre les mesures du plan « Investir pour l’hôpital », destiné à soigner l’attractivité de l’hôpital public. Trois primes seront versées au personnel à partir de ce mois de janvier.

Annoncé le 20 novembre dernier, le plan Investir pour l’hôpital qui vise à restaurer l’attractivité des métiers à l’hôpital public, à améliorer le quotidien des équipes hospitalières est mis en œuvre.  Les quelque 80 000 aides-soignants exerçant auprès des personnes âgées empocheront à partir de ce mois-ci une prime dite grand âge de 100 € net par mois .

 

Pour leur part, près de 50 000 infirmiers, manipulateurs en électroradiologie médicale, aides-soignants et auxiliaires de puériculture à bas salaire en poste dans les hôpitaux de Paris et de la petite couronne, auront droit à une prime d’attractivité annuelle de 800 € net .

 

En outre, un bonus « de valorisation collective » compris entre 200 € et 600 € par projet et par agent bénéficiera à tout le personnel de la fonction publique hospitalière engagé dans des projets de transformation et d’amélioration de la qualité des soins. Un décret qui paraîtra dans les prochains jours précisera les modalités de création et d’attribution de la « valorisation collective » au sein des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux.

 

« Ces primes viennent s’ajouter à la prime de risque créée en 2019 à destination du personnel des services d’urgence et à la prime de coopération en vigueur depuis novembre, apportant au total une reconnaissance salariale supplémentaire à quelque 200 000 agents hospitaliers. », précise le ministère.