Avant le gros salaire, les salariés français veulent un job intéressant dans un secteur porteur.

Un job intéressant, dans un environnement stimulant et un secteur d’activité porteur. Si en plus c’est  bien rémunéré, tant mieux. Mais ce dernier critère n’apparaît qu’en quatrième position, selon un sondage Robert Half.

 

71% des salariés français interrogés privilégient l’intérêt du poste, selon l’enquête de au salaire Robert Half auprès d’un millier de salariés. A la recherche d’opportunités nouvelles ou sollicités par des recruteurs, ils prennent d’abord en compte la description des missions et les perspectives d’évolutions professionnelles.

Le deuxième critère auquel s’attachent les salariés lorsqu’ils acceptent un nouvel emploi est la situation géographique de l’entreprise, afin de déterminer le temps de trajet domicile-bureau. Lequel atteint, en région 68 minutes par jour, en moyenne. Un troisième facteur concerne le secteur d’activité. 53% des personnes interrogées y prêtent une attention particulière

 

Le montant du salaire n’est qu’en 4ème position avec 33%, suivi d’un meilleur équilibre de vie (aménagement d’horaires, possibilité de télétravail, etc. ) Les points subsidiaires ont trait à la réputation de l’entreprise (24%), à l’environnement de travail (19%), aux bonus et primes (7%). Mais il est vrai que toutes les fonctions n’y ont pas systématiquement droit.

Robert Half souligne que les plus attentifs au niveau de salaire proposé sont les 35-55 ans qui sont 50% à s’attacher à ce critère contre 38% des 18-34 ans et 11% des plus de 55 ans.