Avenir du travail : employeurs et salariés n’ont pas la même vision (étude NTT)

NTT Ltd., fournisseur mondial de technologies et de solutions d’entreprise, publie l’édition 2021 de son étude Global Workplace Report. Ce dernier Il fourmille d’informations sur l’avenir du travail à l’heure où les entreprises se préparent à la réalité post-pandémique.

Le document constate que les cadres sont nettement plus satisfaits de la façon dont l’organisation s’est adaptée aux nouvelles normes du travail que les autres salariés.    Surprise, sur la base de 1 146 entretiens dans 23 pays, NTT une grande majorité que presque tous les répondants pensent que le télétravail crée des difficultés. Ainsi, 82 % des personnes interrogées déclarent que cela a un impact négatif sur les performances de l’entreprise.

 

L’inadéquation des outils et des environnements de travail non encore adaptés expliquent en partie cette analyse négative. Les deux tiers des employés déclarent ne pas encore posséder tous les outils nécessaires au télétravail, et seulement 55 % des entreprises se disent fortement satisfaites par des espaces de bureau équipés pour le travail hybride. De fait, 82 % des entreprises interrogées souhaitent réaménager leurs espaces de bureaux dans les douze prochains mois et créer un environnement propice à l’innovation et aux contacts sociaux.

 

Toutefois, l’étude indique que les salariés, lorsqu’ils ont le choix entre le télétravail, le travail hybride et le travail au bureau, optent pour l’une des trois variantes dans des proportions relativement proches (respectivement 30 %, 30 % et 39 %).

 

Dirigeants et collaborateurs ne partagent pas le même ressenti ni la même vision de l’avenir. Par rapport au personnel opérationnel, la proportion de PDG plus susceptibles de croire que leur entreprise est très efficace en matière de gestion des heures de travail est de 20 points de pourcentage supérieure, la proportion de PDG plus enclins à croire qu’ils réussiront à prévenir le burn-out est de 28 points supérieure, enfin la proportion de PDG plus susceptibles d’être très satisfaits de la compétence de leur entreprise en termes de satisfaction des employés est de 41 points supérieure.

 

Cet écart de perception souligne un manque criant de confiance des employés, seuls 38 % déclarent que leur employeur valorise pleinement leur santé et leur bien-être. Seulement 23 % déclarent qu’ils aiment vraiment travailler pour leur employeur.