Avenir professionnel :  le Covid-19 instille le virus du doute

Selon l’Ifop, l’optimisme des travailleurs français concernant leur propre avenir professionnel  à l’horizon de cinq ans baissé de 9 points (58 % d’optimiste contre  67 % au cours de la période précédente) ,du fait du coronavirus. Les intéressés ont été interrogés entre les mois de février et de mai. Toutefois, cette baisse générale est un peu moins forte chez les moins de 35 ans (-5 points), tandis que les cadres restent proches de la moyenne avec un recul de la confiance de 8 points. (63 % d’optimiste contre 71 %).

 

Une tendance se dessine :  l’optimisme dans les structures de grande taille est plus affirmé que dans des entreprises de petite taille. « Le fait que ces entreprises ressentent moins les effets négatifs de la conjoncture immédiate (par rapport notamment à des petits commerces ou à des services de proximité) et parviennent donc à mieux protéger leurs salariés contribue probablement à expliquer le plus fort optimisme constaté chez ces derniers », explique l’IFOP.