Baromètre Dekra : les troubles musculo-squelettiques restent les premiers fléaux

Leader européen de l’inspection et de la certification dans les domaines du bâtiment, de l’industrie, de l’environnement et du transport, DEKRA Industrial a reconduit en 2013 son enquête sur la prévention des risques en entreprise. Après la parution du Baromètre des risques professionnels en janvier 2014, DEKRA Industrial dévoile sa version européenne. France, Allemagne, Pologne et Pays- Bas… Les différents pays participants donnent une vision relativement homogène de la sécurité au travail.

Réalisé auprès de plus de 2 000 spécialistes de la prévention, le Baromètre européen stratégies adoptées pour se prémunir des risques professionnels en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Pologne. Il offre un panorama unique sur la manière dont la prévention est abordée en France et dans le reste de l’Europe tout en permettant de mieux situer les actions des entreprises françaises.

Les enseignements

L’un des enseignements commun concerne les troubles musculo-squelettiques qui représentent pas moins de 80 % des maladies professionnelles en Europe. De même, pour plus de 70 % des entreprises interrogées, le comportement du salarié est le facteur qui contribue le plus à la hausse du risque d’accidents (88 % aux Pays-Bas, 86 % en Pologne, 84 % en France vs 50 % en Allemagne). Près d’un tiers des personnes interrogées estiment que la pression croissante sur les employées d’accidents, exception faite de l’Allemagne où ce taux n’est que de 20 %.

Pour se prémunir des risques encourus, 60% des entreprises interrogées communiquent sur la prévention lors de leurs opérations de recrutement, sauf aux Pays-Bas, où celles-ci ne sont que 18 %. Enfin, il est important de noter que les accidents du travail et les pertes de potentiel liées aux maladies professionnelles et à l’absentéisme représentent 4 % du PIB mondial, soit 2 000 milliards d’euros.