Baromètre Fondation April-BVA : l’allongement de la durée de vie alourdit la charge des aidants

La Fondation April et l’institut BVA publient le Baromètre des aidants 2018, quatrième en quête du genre. Il souligne la progression de la population concernée et l’impact du vieillissement sur la montée de cette thématique.

Ce quatrième Baromètre met en lumière un nouveau phénomène : la progression de la proportion des aidants au sein de la population française. En 2018, 23 % des Français (soit 4 points de plus qu’en 2017) reconnaissent apporter de l’aide de manière bénévole, ponctuelle ou régulière à un ou plusieurs proches en situation de dépendance. La situation d’aidant touche ainsi aujourd’hui plus de 2 Français sur 10.

 

Par ailleurs, on assiste au vieillissement de la population dû à l’allongement de la durée de vie. Une situation qui génère, de façon quasi mécanique, une augmentation des personnes dépendantes et par là même, des aidants. Ainsi, selon le Baromètre, 57 % des aidants déclarent s’occuper d’un proche en situation de dépendance due à la vieillesse (soit une augmentation de 9 points par rapport à 2017), un score qui atteint son plus haut niveau depuis 2015 ; chronique d’une évolution annoncée dans un contexte où en 2050, un habitant sur 3 en France sera âgé de 60 ans et plus. Aujourd’hui, de plus en plus de Français encore actifs, mais déjà eux-mêmes vieillissants, sont contraints d’endosser le rôle d’aidants.

 

Quels sont les liens entre les aidants et leurs proches aidés ?

Les aidants accompagnent davantage leurs parents (40 % en 2018) que leurs grands-parents (14 % en 2018) avec toutefois une tendance à la hausse sur cette dernière population (+ 4 % depuis 2015). Avec l’allongement de la durée de vie, il devient de moins en moins rare de voir un aidant se retrouver avec la charge de 2 générations (parents et grands-parents). Ce qui a un impact direct sur le nombre de personnes aidées par un seul aidant. On assiste là aussi à une progression des résultats avec 34 % des aidants qui aident plusieurs personnes (2, 3 ou plus).

 

Où vivent les personnes aidées ?

Le Baromètre indique que 67 % des aidés vivent à leur domicile ; cependant,  il fait apparaître un fait encore jamais observé auparavant : l’augmentation accrue de la proportion des aidés qui vivent désormais en institution, passant de 18 à 21 %, tandis que la proportion des aidés vivant chez leurs aidants est en baisse de 5 points, passant de 19 % en 2017 à 14 % en 2018, posant aussi la question du maintien à domicile.