Baromètre HoRHizons :  la fonction publique territoriale continue de recruter

Élaborée en partenariat avec l’AMF, le CNFPT, la FNCDG, l’ADF et Régions de France, la 6e édition du baromètre HoRHizons sur les grandes tendances de l’emploi public vient d’être publiée. Elle décortique l’évolution de la gestion des 1,9 million d’agents publics dans un contexte de crise sanitaire.

Selon l’étude publiée ce 4 mars, les perspectives de recrutement continuent de progresser dans la fonction publique territoriale et concernent plus particulièrement les collectivités de taille importante.  Au total, 44 % des collectivités et  établissement public de coopération intercommunal ( EPCI ) envisagent de recruter prochainement, soit 6 points de plus qu’en 2019.

 

Les créations de postes envisagées concernent principalement le secteur technique (50,6 %), les fonctions support (40,1 %), le domaine de l’enfance, l’éducation et la jeunesse (25,3 %). Les créations de postes dans le domaine de la sécurité sont en forte progression importante (+5 % )

 

Toutefois, les dépenses de personnel, loin de s’envoler, stagnent dans une majorité de collectivités ( 57 % des répondants, (+ 2 points par rapport à 2019). De fait, dans 53,9 % des cas, les recrutements sont liés à des remplacements.

 

Parmi les autres facteurs d’évolution des dépenses, les employeurs invoquent : situation sanitaire, les promotions et avancements ainsi que les recrutements liés à des besoins d’expertise.

 

Par ailleurs, le nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP), mis en œuvre par 70 % des collectivités, est généralisé dans la totalité des métropoles, des communautés urbaines et des communautés d’agglomération et a été instauré dans 57,8 % des communes de moins de 3 500 habitants.