Baromètre Ifop Agefiph : Une majorité d’employeurs disposés à embaucher des personnes handicapées

L’édition 2021 du Baromètre Agefiph I’Ifop le constate :  63 % des chefs  d’entreprise se disent à en embaucher des collaborateurs en situation de handicap. Ce pourcentage monte à 72 % quand les entreprises ont eu recours aux aides et services de l’Agefiph. Les employeurs, tous secteurs confondus, sont plus nombreux à considérer que l’emploi de cette catégorie de salariés comme « une opportunité de s’ouvrir à de nouveaux profils ». (83 % des personnes interrogées contre 76 % en 2020). Dans le détail, ils voient l’intégration de ces recrues comme un apport positif pour l’entreprise, et ce, à plusieurs niveaux : davantage de solidarité entre les collaborateurs, les managers et les équipes (53 %) ; une meilleure prise en compte du rythme de chacun (48 %) ; plus de diversité (46 %), voire une amélioration de la qualité de vie pour l’ensemble des collaborateurs (31 %).  

 

Malgré cette tendance favorable et des salariés qui perçoivent l’inclusion comme un apport positif pour l’entreprise, le baromètre indique que le handicap reste associé à des stéréotypes puissants. Des représentations négatives qui traduisent notamment une méconnaissance de sa réalité et de son impact dans l’entreprise. En outre, ils considèrent encore leur embauche comme difficile eu égard à la nature des postes proposés (74 %), surtout dans l’industrie (86 %), voire comme une charge supplémentaire dans l’organisation de l’entreprise (60 %). Les entreprises accompagnées par l’Agefiph considèrent qu’il est moins difficile d’embaucher des personnes en situation de handicap que celles n’ayant pas recours à ses aides et services (60 % contre 68 %). Par ailleurs, 30 % des recruteurs interrogés citent l’appui d’organismes spécialisés comme un facteur pouvant les inciter à embaucher davantage de personnes handicapées. L’adhésion forte quant à la présence d’un référent handicap en entreprise est à souligner : près de 60 % des recruteurs pensent qu’il s’agit d’un poste essentiel pour faciliter l’intégration des personnes handicapées.

 

La question des discriminations reste l’élément le plus associé aux difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap : à 52 % pour le grand public et 54 % pour les salariés, contre seulement 35 % pour les dirigeants et responsables RH. La majorité des personnes en situation de handicap pointent davantage le manque de reconnaissance, en particulier depuis la crise sanitaire, ou encore la crainte de l’isolement et de la solitude.

 

 

Le handicap reste globalement associé à des stéréotypes puissants (fauteuil roulant, handicap mental, etc.) et à des représentations négatives (difficultés, exclusion, etc.). Moins de 10 % des personnes interrogées (recruteurs comme salariés ou grand public) savent que 80 % des situations de handicap sont invisibles

 

 

« Les constats de ce nouveau baromètre confortent l’Agefiph dans sa mission et l’importance capitale d’apporter services et aides financières aux entreprises, mais aussi d’amplifier son engagement pour l’accompagnement des entreprises. À la fois pour favoriser l’inclusion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap et pour accompagner les acteurs de l’entreprise et les référents handicap dans leur mission de tous les jours », souligne Christophe Roth (CFE-CGC), président de l’Agefiph (photo).