Baromètre : le créateur d’entreprise est généralement un citoyen impliqué

Attachés à leur région, les créateurs d’entreprise n’en bougeraient pas pour tout l’or du monde. À condition que le cadre de vie reste agréable et  que le dynamisme économique soit au rendez-vous.

Le baromètre que la Fondation MMA des entrepreneurs du futur consacre à l’attractivité des territoires est formel. Plus de huit porteurs de projet sur dix revendiquent un lien fort avec leur région. C’est principalement pour des raisons personnelles, le dynamisme économique est un plus. La notion d’attachement varie selon les territoires.  Elle est plus forte pour les entrepreneurs de Bretagne ou d’Auvergne-Rhône –Alpes, à l’inverse du Centre-Val de Loire ou de l’ Ile-de-France.

 

Le cadre de vie est considéré comme un atout pour 76 % des entrepreneurs. La situation géographique importe pour 71 % d’entre eux et la possibilité de trouver du personnel qualifié sur place compte pour 57 %. Les autres facteurs principaux sont  le dynamisme économique et les infrastructures. Le baromètre indique aussi que l’attachement au territoire se renforce au fil de l’activité entrepreneuriale. Résultat : les entrepreneurs s’impliquent fortement dans la vie locale. Un sur deux déclare s’être déjà investi . 

 

Les intéressés se montrent majoritairement confiants dans l’économie de leur région et 71 % dans l’activité de leur entreprise. A l’horizon de dix ans, la moitié du panel se voit exercer la même activité (57 %) et sur le même territoire (63 %). Présidée par Hervé Frapsauce (photo), la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur est un do tank créé en 2015, qui a vocation à soutenir les entrepreneurs.