Baromètre Prism’emploi : en mars, l’emploi intérimaire est en recul par rapport à 2019

En mars 2021, le travail temporaire -contrats de travail temporaire et CDI intérimaires inclus- compte pour 694 960 emplois en équivalent temps plein (ETP), soit 8,7 % de moins qu’en mars 2019. L’organisation professionnelle de la branche fait abstraction de mars 2020, notoirement atypique en raison de la crise sanitaire. Cela correspond à la destruction d’environ 65 000 ETP sur deux ans, souligne Prism’emploi.

 

L’intérim est orienté à la baisse dans tous les secteurs d’activité à l’exception notable des transports et de la logistique qui connaissent une progression de 5,5 % par rapport à mars 2019.

 

 L’industrie, le commerce et le BTP se situent légèrement en dessous de la tendance moyenne avec respectivement -13,5 %, -11,4 % et -10,3 % par rapport à mars 2019. Avec une contraction de 5,1 % sur deux ans, les services enregistrent une baisse un peu moins marquée que la moyenne. L’emploi intérimaire augmente dans les transports (+5,5 %), mais diminue dans les services (-5,1 %), le BTP (-10,3 %), le commerce (-11,4 %) et l’industrie (- 13,5 %).

 

Mars 2021 mis en perspective avec mars 2019 fait apparaître que les emplois intérimaires d’ouvriers non qualifiés (-7,0 %) et de cadres et professions intermédiaires (-7,5 %) ont mieux résisté que ceux d’ouvriers qualifiés (-10,1 %) et d’employés (-11,2 %).

 

L’emploi intérimaire recule chez les ouvriers non qualifiés (-7,0 %), les cadres et professions intermédiaires (-7,5 %), les ouvriers qualifiés (-10,1 %) et les employés (-11,2 %), indique encore Prism’emploi.

 

Concernant le CDI Intérimaire (CDII) qui représente 46 578 ETP, soit 6,7 % de l’emploi intérimaire, les agences d’emploi ont accru leur effectif de 5 318 ETP sur un an, soit une hausse de 12,9 %.