Baromètre santé des dirigeants : le patron de PME reste sous l’emprise du stress

Malakoff Médéric présente les résultats de son Baromètre santé des dirigeants. Il fait état d’une charge de travail qui reste lourde et stressante.

Au travail, les petits patrons ne comptent pas leur temps. Un sur deux ne parvient pas à décrocher, quatre sur dix vivent des journées excessivement longues : 50 heures ou plus par semaine pour un bon tiers, 60 heures hebdomadaires et plus,  pour 17 % d’accros. En outre, les dirigeants  sont 36 % à n’avoir qu’un seul jour de repos hebdomadaire, voire moins. Les deux tiers d’entre eux prennent moins de cinq semaines de congés par an.

 

À ce train, il n’est pas étonnant qu’ils aient périodiquement un coup de mou. Un sur dix s’est vu  prescrire un arrêt de travail au cours des 12 derniers mois. Même dans ce cas, les intéressés reprennent leur activité plus tôt que prévu. Seuls 18 % vont jusqu’au bout de l’arrêt.

 

Le principal problème du dirigeant reste le stress. Lequel a pour source : le volume de travail, l’urgence et les responsabilités pour 55 % des personnes se déclarant stressées. Les difficultés financières priment pour 51 % d’entre elles. Et si 42 % des dirigeants estiment que le stress est positif et stimulant pour leur travail, 75 % y voient un danger pour leur santé.