Blues : les salariés français sont les moins optimistes d’Europe, selon ADP

A en croire l’enquête Workforce view in Europe menée par le groupe de services RH ADP auprès de 9 908 employés européens, les salariés néerlandais sont les plus optimistes de l’UE. Environ 85 % d’entre eux se considèrent comme tels, et cette proportion est en hausse de quatre points par rapport à l’année dernière. A l’autre extrémité de l’échelle, les Français sont en dernière position, avec un ratio de 74 % d’optimistes. Et cela, malgré une hausse de trois points par rapport à 2017. ADP note que « les changements les plus significatifs se manifestent en Italie, avec une hausse de six points en un an (de 72 % à 78 %), et en Pologne, avec une baisse de huit points (84 % à 76 %).

 

L’âge des personnes interrogées a aussi une incidence sur le niveau d’optimisme. Les jeunes ont une vision de leur avenir professionnel nettement meilleure que leurs collègues plus âgés. Chez les moins de 35 ans, 81 % se disent optimistes contre seulement 76 % des plus de 45 ans. Les 45-54 ans affichent la confiance la plus faible, soit 79 %, contre 86 % chez les 16-24 ans qui ont récemment terminé leurs études et qui sont donc généralement plus habitués aux nouvelles technologies et plus flexibles face aux nouveaux modes de travail. Les professionnels de l’informatique et des télécoms arrivent à en tête des salariés les plus confiants (88 %).

 

Par ailleurs, les femmes se montrent moins confiantes que leurs collègues masculins (81 % contre 85 %), et les salariés ont tendance à voir leur confiance faiblir en vieillissant.