Burn-out des soignants: assureur des professionnels de santé, la MACSF tire la sonnette d’alarme

Mille fois invoqué, jamais résolu, le burn-out du personnel soignant continue sa progression. Thierry Houselstein, directeur médical à la MACSF, assureur des professionnels de santé, est formel : « l’évolution préoccupante des cas d’épuisement professionnel chez les soignants est alarmante. Ce motif d’arrêt de travail est de plus en plus fréquent, avec une augmentation sensible ces trois dernières années. Parmi les professions les plus exposées, les infirmiers, les médecins généralistes et les praticiens du bloc opératoire, notamment les anesthésistes. »

 

Les raisons du burn-out chez les professionnels de santé sont multiples. Un rythme de travail très soutenu, notamment pour les médecins généralistes dont le nombre de consultations à la journée peut être très élevé, une charge émotionnelle très forte, notamment lorsque les intéressés sont confrontés à des situations éprouvantes (décès d’un patient). A cela s’joute la désertification médicale qui oblige les praticiens à assurer une permanence des soins, une charge de travail administratif importante qui représente aujourd’hui 30 % de temps de travail supplémentaire. Résultat : la dégradation de la relation avec les patients , voire des mises en cause. « Les réclamations de patients peuvent déboucher sur une période de souffrance pour les soignants et rendre l’exercice professionnel moins serein, parfois même anxiogène », déplore Nicolas Gombault, DG du groupe MACSF (photo). Pire,l’épuisement professionnel peut majorer le risque d’accident médical.