Caisses d’allocations familiales : une charte et un plan de prévention de la radicalisation

A la demande de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, et Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la Famille, les caisses d’allocations familiales ont engagé des travaux de réflexion avec leurs partenaires pour mieux promouvoir et défendre les valeurs de la République.Il en ressort une charte et un plan anti-radicalisation qui entrent en application.

 

Ces travaux ont abouti à une charte de la laïcité, adoptée en septembre dernier avec pour objectif de renforcer la transmission de ces valeurs avec plus d’acuité. Elle est portée avec l’ensemble des partenaires, par l’ensemble des acteurs, professionnels, bénévoles et usagers. Il a été également créé un comité consultatif et de suivi de la charte de la laïcité constitué ce mercredi 9 décembre. Composé d’administrateurs, de directeurs et de partenaires, son rôle est de veiller à la mise en œuvre de la Charte de la laïcité mais également de faire partager les bonnes pratiques.

 

Le comité se réunira au moins trois fois par an et sera consulté sur le plan de communication et d’accompagnement de la démarche, les actions innovantes initiées par les caisses et leurs partenaires autour de l’appropriation de la Charte et les difficultés rencontrées par l’application de la Charte au sein des activités, que ce soit avec les instances de gouvernance, les salariés et les bénévoles mais aussi avec les publics accueillis. Il examinera notamment les projets de déconventionnement pour manquement aux obligations de la Charte avant qu’ils ne soient prononcés.

 

En outre, un plan d’action institutionnel structuré autour de la prévention de la radicalisation est en place. Il s’articule autour de 4 grands axes : l’éducation numérique, le renforcement de la politique jeunesse, le renforcement du soutien à la parentalité, l’élaboration d’outils collaboratifs et de partage. « Le travail collectif et l’action des Caf favorisent la cohésion sociale au cœur des territoires. Par leur présence auprès de publics fragiles, par l’animation des outils de soutien à la parentalité et à la vie associative, les caisses se mobilisent plus que jamais pour transmettre les valeurs de la République» , se félicite Deroussen, président du conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) .

 

Le DG, Daniel Lenoir, insiste : « lnjeux de ces engagement dépassent le cadre de notre mission habituelle. Ils s’inscrivent dans un contexte qui pourrait remettre en question les valeurs fondatrices de la Sécurité sociale et du pacte républicain. La mobilisation est indispensable au maintien du lien social et de la capacité à faire vivre ensemble la communauté nationale ».