Carrefour : vers une liaison intersyndicale franco-belge

En Belgique, l’onde de choc provoquée par la restructuration de Carrefour est comparable à celle qu’avait suscitée le plan social de Renault  à Vilvoorde en février 1997. Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters, a écourté son séjour à Davos pour suivre la situation de près.

Carrefour  a annoncé le  25 janvier la suppression de 1053 postes dans les hypermarchés et 180 au siège, sur un effectif total de 11500 salariés (8500 équivalents temps plein).   Les supermarchés et les magasins  de proximité ne sont pas concernés. Le personnel s’est immédiatement mis en grève et le mouvement devrait durer au moins jusqu’à lundi (29 janvier), selon les syndicats. Le ministre de l’Emploi Kris Peeters, a écourté son séjour au Forum économique de Davos pour suivre la situation de près

 

Les syndicats  qui se disent « écœurés », demandent  que des pistes alternatives soient étudiées. Ils ont pris contact avec leurs homologues françai en vue d’échanger des informations et de coordonner les actions. La dernière restructuration de Carrefour Belgium date de 2010.