Carrières féminines : l’ambition s’émousse avec l’expérience

Une enquête du cabinet de recrutement et de conseil en management Egon Zehnder menée dans 25 pays révèle qu’en début de carrière, trois femmes sur quatre rêvent d’atteindre le sommet de la hiérarchie. Cette ambition légitime s’effrite au fur et à mesure qu’elles avancent dans leur parcours.

 

Egon Zehnder, le cabinet mondial de conseil en leadership, publie les conclusions de son enquête mondiale baptisée Leaders & Daughters. Elles sont formelles. En début de parcours, 74 % des femmes cadres nourrissent les plus hautes ambitions. Elles se voient à terme figurer dans le top management, voire à des postes de direction générale. Étonnamment, dans presque tous les pays, l’ambition diminue avec l’expérience, jusqu’à tomber à 57 % au moment opportun. Ainsi, dans l’ensemble, 49 % des répondantes croient qu’il est plus difficile d’être promues à des postes de cadres supérieures que les hommes. Ce ratio augmente à mesure que les intéressées prennent du galon. Résultat : plus de 60 pour cent des cadres intermédiaires (et au-dessus) sont persuadées qu’elles ont peu de chances de bénéficier d’une promotion.

 

Bon nombre des postulantes sont découragées, parce qu’à haut niveau, il devient héroïque de surmonter les préjugés sexistes et les stéréotypes de genre. Les préjugés fondés sur le sexe sont particulièrement ressentis en Inde, où 33 % des femmes identifient le problème. Viennent ensuite les États-Unis, où 19 % des femmes managers ont identifié le problème.

 

L’étude montre aussi que la soif de réussite professionnelle varie considérablement d’un pays à l’autre. L’ambition est plus élevée dans les économies en développement, comme le Brésil, où 92 % des femmes aspirent à occuper des postes de cadres supérieurs ou supérieurs, suivis de la Chine (88 %) et de l’Inde (82 %). Aux États-Unis, 62 % du panel ont déclaré cette aspiration, contre 61% en Australie, 58% en Allemagne (58 %) et d56% au Royaume-Uni. Partout dans le monde, les parents ont la plus grande influence sur la carrière des femmes. Surtout s’ils manifestent leur soutien dès le départ. Le rôle du conjoint peut être également décisif.