Cession de Ouibus à Blablacar : risque juridique sur le volet social

La CFE-CGC a saisi l’inspection du travail au sujet de la procédure de consultation du personnel préalablement à la vente de son entité Ouibus à Blablacar. Le syndicat affirme que le comité d’entreprise a été « informé dans les délais limites de ceux autorisés par le Code du travail ».

 

« Sans présager des suites juridiques, nous demandons dès maintenant au groupe SNCF de prendre ses responsabilités en respectant l’ensemble des salariés qui ne sont que les victimes d’erreurs de choix stratégiques », poursuit la CFE-CGC.

Le service de cars longue distance né sur les cendres d’ID Bus pour surfer sur la vague des cars Macron, n’a jamais décollé. Déficitaire depuis sa création, il est contraint de faire un plan social portant sur 102 emplois, sur un effectif de 230 salariés.