Chiffres du chômage : pour la CGT, la baisse artificielle cache mal la montée de la précarité

Le syndicat minore la baisse de septembre et retient surtout que « globalement, le nombre de chômeurs, toutes catégories confondues A+B+C, augmente de + 0,8% sur trois mois et 0,9 % sur un an ».

 

Pour l’organisation dirigée par Philippe Martinez, la catégorie A est à nouveau en baisse de 1,9 % sur un mois et 1 % sur trois mois mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Elle en veut pour preuve la situation des chômeurs de plus de 50 ans, toujours défavorisés : +2,4 %sur un an. « L’effet du report de l’âge du départ en retraite continue de peser sur les chômeurs de plus de 60 ans dont beaucoup connaissent des fins de droits au chômage bien avant le départ en retraite » analyse la confédération.

 

Elle estime en outre que « le plan 500 000 formations supplémentaires fait son effet », de même que les contrats courts, toujours de mise, tandis que l’activité réduite touche 34,4 % des inscrits dans les catégories A.B.C. Il est temps réclame la CGT, de mettre en place une sur-cotisation sur les contrats courts.