Chômage : mauvais résultats au mois d’août, réactions de FO et de la CGT

Au mois d’août, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 50 200 par rapport au mois de juillet, soit une hausse de +1,4 %. Cette hausse concerne toutes les classes d’âge.

A peine le communiqué du ministère du Travail publié, FO a réagi, jugeant ces chiffres «sans équivoque : ils sont très mauvais ». « Désormais on dénombre désormais 6 611 300 personnes inscrites à Pôle Emploi 1.5 % sur un mois et + 2.6 % sur un an), France entière », commente l’organisation. Avant de souligner que les jeunes de moins de 25 ans sont à nouveau particulièrement impactés « . A la veille d’une réunion de concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes organisée par la Ministre du travail, FO y rappellera cette réalité et la nécessité une politique publique ambitieuse et qui, au moment des débats sur le budget 2017, se donne des moyens à la hauteur des enjeux ». Sur un autre plan, la confédération dirigée par Jean-Claude Mailly  souligne que «  la période ne se prête pas à une baisse des droits des demandeurs d’emploi en modifiant les paramètres d’indemnisation ». 

 

De son côté, la CGT observe que le nombre de chômeurs ne baisse pas de façon durable, alors que la précarité ne cesse de croître. Pour le syndicat de Montreuil, « il y a urgence à instaurer une vraie taxation de la précarité ». il en profite pour relancer sa proposition phare : la réduction du temps de travail à 32 heures.

 

Le ministère du Travail fait une analyse plus optimiste. «  Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité diminue depuis le début de l’année (-23 700 personnes) », fait-il valoir. Il s’accroche aux dernières prévisions de l’Unedic. Lesquelles estiment que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A devrait diminuer de 124 000 en 2016.