Chômage partiel : les employeurs de la branche des hôtels cafés et restaurants sont fairplay

L’indemnisation du chômage partiel des salariés des hôtels, cafés et restaurants se fera sur la base de 39 heures hebdomadaires et non 35 heures. C’est la conséquence logique d’un accord collectif de branche qui fixe la durée conventionnelle du travail à 169 heures par mois.

 

À la demande des syndicats et notamment de la CGT, première organisation du secteur, les employeurs optent pour le franc jeu. À condition que ce gentlemen’s agreement soit validé par un texte officiel, quelque 800 000 salariés devraient bénéficier de cette disposition.

 

Ce n’est qu’une étape pour la Fédération CGT commerce et services. Elle revendique en outre le maintien de 100 % du salaire par les employeurs. Certaines entreprises de la profession accèdent déjà à cette demande.