CICE : les premiers chiffres de l’enquête Alma Consulting Group

Alma Consulting Group mène actuellement une enquête pour connaitre les impacts financiers, ainsi que l’utilisation et la perception du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) auprès d’un échantillon de 300 DRH représentant l’ensemble des secteurs d’activité et des tailles d’entreprises.

Les résultats ne sont pas définitifs, mais les premiers signes s’avèrent éloquents :

 60% ont déduit le montant du CICE de leur impôt sur les sociétés et profite donc de cette enveloppe budgétaire dès 2014. Tandis que 18% ont eu recours au mécanisme de préfinancement (essentiellement des PME pour 2/3 des entreprises qui ont eu recours à ce mécanisme) et on ainsi pu en profiter dès 2013. Par ailleurs, 22% ont reporté le montant sur les exercices suivants. il s’agit majoritairement des entreprises intermédiaires.

 Complexité de la formule

 47% des DRH intérrogés trouvent que le calcul de l’assiette est compliqué voir très compliqué pour 20% d’entre eux.   Quant à l’affectation de l’enveloppe, les projets se ventilent très diversement :

42% des entreprises vont consacrer une part de leur CICE pour des dépenses d’investissement,33% des entreprises vont consacrer une part de leur CICE pour des dépenses de prospection de nouveaux marchés, d’innovation ou de recherche,22% des entreprises vont consacrer une part de leur CICE pour des dépenses de formation,20% des entreprises vont consacrer une part de leur CICE pour des dépenses en vue d’embauche,16% des entreprises vont consacrer une part de leur CICE pour des dépenses en vue de la reconstitution de leurs fonds de roulement    On peut, de ce point de vue, noter que la tendance des dépenses va principalement dans des actions à court terme.

 

 Intérêt du CICE pour les DRH

 La majorité des DRH interrogés ont précisé savoir à quelles fins le crédit d’impôt est uitlisé et s’entendent à dire que le CICE permet à l’entreprise de bénéficier d’un levier financier significatif.

Pour autant, plus de la moitité pensent que le CICE a une faible utilité pour leur politique RH et seuls 13% pensent qu’il leur est d’une grande utilité.

Alma Consulting Group rappelle que l’objectif du gouvernement est  avec ce dispositif, d’allèger de 20 milliards d’euros du coût du travail par an, avec une montée en charge progressive sur 3 ans (10 milliards d’euros pour 2013 et de 5 milliards supplémentaires chacune des deux années suivantes).  Ainsi, depuis le 1er janvier 2013, les entreprises peuvent bénéficier, sous condition, d’un crédit d’impôt à raison des rémunérations qu’ils versent à leurs salariés au cours de l’année civile.