CICE : un impact moyen inférieur à 3% de la masse salariale en 2013, selon LowendalMasaï

Mandaté par le cabinet LowendalMasaï,  spécialisé dans le management des coûts, l’institut CSA,  a  interrogé les dirigeants sur l’utilisation  du CICE 

A la question : Comment souhaiteriez-vous voir évoluer le CICE ? 84 % des entreprises interrogées demandent que le Crédit d’Impôt soit transformé en une vraie baisse de charges applicable
chaque mois sur les déclarations sociales des employeurs. Un constat renforcé par le fait que seuls 4% des répondants souhaitent conserver le système du crédit d’impôt. Julien Plessis, directeur chez Lowendalmasaï, en déduit que  « la lisibilité du CICE et des nouveaux dispositifs de baisse des charges adoptés pour 2015 est complexe pour les employeurs. Trois
mécanismes différents cohabiteront à partir du 1er janvier prochain. Le gouvernement a entendu l’appel des entreprises en optant cette fois-ci pour des baisses des charges immédiates ». Selon le cabinet, les entreprises restent toutefois dans l’attente des mesures de simplification consistant notamment à fusionner sur une seule ligne du bulletin de paie l’ensemble des allègements consentis depuis plusieurs années.

Sur la base d’un échantillon d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) de 200 à 2.000 salariés représentatif de plusieurs secteurs d’activité, Lowendalmasaï a estimé l’impact moyen du CICE pour les entreprises bénéficiaires à 2,83% de la masse salariale en 2013, loin du  taux facial  de 4% annoncé lors de la mise en place de la mesure (6% à partir de 2014). L’effet de seuil lié à l’éligibilité du dispositif aux seuls salaires inférieurs à 2,5 SMIC aurait contribué à cet écart.