Cliniques privées : 10 000 emplois menacés, pacte de compétitivité suspendu

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), qui regroupe 1000 établissements, se dit « consternée par la politique anti-privé du gouvernement, qui a choisi de sanctionner les cliniques et hôpitaux privés à travers une baisse de 2,5 % de leurs tarifs de soins pour 2015 ».

 

L’organisation patronale ne mâche pas ses mots. Elle menace de licencier massivement. « Cette mesure incompréhensible va plonger, en plus des 25 % de cliniques en difficulté, 15 % supplémentaires d’établissements dans le rouge et se traduira par quelque 10 000 licenciements », dit-elle. En attendant d’être reçue par le Président de la République avec qui elle a demandé un rendez-vous d’urgence, la FHP suspend la négociation de branche sur le pacte de responsabilité, qui prévoyait la création de 2 700 postes dès cette année.

 

Pour la fédération, les tarifs des cliniques sont déjà de 22 % inférieurs à ceux des hôpitaux. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, aurait une démarche « dogmatique » visant à pulvériser le secteur privé. Le secteur hospitalier privé représente 25 % de l’offre nationale de soins et 34 % de l’activité. Il accueille chaque année plus de 8,5 millions de patients