Compétitivité chez Renault : Après FO, la CFE-CGC se déclare favorable à l’accord pluriannuel

Et de deux. La CFE-CGC, première organisation au sein de Renault SAS avec 32 % devant la CGT (24,26 %), la CFDT (20,45 %) et FO (12,81 %), donne un avis favorable à l’accord pluriannuel, après avoir réuni un « conseil extraordinaire », le 21 décembre. Le syndicat estime qu’un équilibre a été trouvé dans l’ultime proposition de la direction, même si toutes ses revendications n’ont pas été retenues. Son avis positif est assorti d’une réserve, toutefois : « que la rédaction du document définitif reprenne bien l’esprit et la synthèse de fin de négociation ». Le 21 décembre, FO a annoncé qu’elle signera le texte, compte tenu des «avancées, notamment sur le temps de travail qui était le point dur ».  Les garanties sur un volume de production minimum égal à celui de 2016, sur l’investissement et sur les recrutements (3.600 embauches en CDI sur trois) ont également compté.

 

 Tous les regards se tournent vers la CFDT. Pour être validé, le texte doit être signé par des syndicats totalisant au moins 50 % des voix