Compétitivité : l’emploi agricole est menacé, prévient la FNSEA

La FNSEA qui alerte le gouvernement depuis un an  tire de nouveau la sonnette d’alarme. Les producteurs employeurs de travailleurs saisonniers vont subir une hausse de charges à partir de 2019, pour cause de suppression du CICE. L’exécutif a prévu de compenser le manque à gagner par une hausse des exonérations de cotisations sociales pour les travailleurs permanents, mais les agriculteurs réclament une mesure similaire pour les employeurs de saisonniers.

 

 Attentif, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a reçu une délégation le 12 juillet,  sans prendre des engagements supplémentaires. « Cette réunion n’a apporté aucune réponse. Au-delà d’un constat partagé sur la hausse de charges qui s’élèvera plus de 144 millions d’euros pour les employeurs de travailleurs saisonniers, aucune proposition de compensation n’a été avancée », se désole le syndicat agricole. Tout en rappelant que « les producteurs français font face, au sein même de l’Union européenne, à des concurrents dont le coût du travail saisonnier est inférieur de 8 % à 37 % ».

 

« Cette nouvelle perte de compétitivité, ciblée sur les secteurs viticoles, arboricoles, maraîchers ou horticoles qui subissent depuis des années les conséquences des distorsions sociales intracommunautaires, va engendrer des conséquences dramatiques sur l’emploi, sur les dynamiques territoriales, et sur le poids économique », insiste un communiqué de l’organisation.