Complémentaire santé des agents de l’État : du mieux, à partir de janvier prochain

Pour la première fois, l’État employeur va contribuer substantiellement au financement de la protection sociale complémentaire de ses agents. Jusqu’ici, sa participation était au mieux symbolique. À partir du 1er janvier 2022, tout agent de l’État, quelle que soit sa position administrative, ayant souscrit un contrat de protection sociale complémentaire, pourra bénéficier d’un versement forfaitaire défiscalisé de 15 € par mois. Seuls les fonctionnaires en disponibilité en seront privés.

 

Le décret instituant ce droit a été présenté au conseil supérieur de la fonction publique de l’État (CSFPE), du 29 juin. L’Unsa, la CFDT et la CFE-CGC ont voté pour, tandis que la CGT, FO , la FSU et l’Union syndicale Solidaires se sont abstenues. Cette mesure est distincte de la négociation qui se poursuit entre l’administration et les fédérations syndicales, en vue d’un dispositif de protection sociale complémentaire des fonctionnaires prise en charge au moins à 50 %, à l’image du secteur privé.