Complémentaire santé : les indépendants, nouvelle cible des assureurs et mutuelles

La phase de généralisation de la complémentaire santé pour les salariés est passée. Depuis le 1er janvier 2016 les employés doivent à quelques exceptions près, bénéficier d’une mutuelle proposée par leur entreprise. Les prestataires se tournent vers les travailleurs non-salariés (TNS) qui n’ont pas d’obligation dans ce domaine. Ils sont, plus de 700 000. Entre 2000 et 2013, le nombre de TNS a augmenté de 85% et d’ici 10 ans, une personne sur deux devrait travailler de manière indépendante.

 

En effet, au-delà de l’obligatoire Régime Social des Indépendants (RSI), la souscription à une assurance complémentaire santé relève de leur seule initiative. Tous ne font pas la démarche. Les offres sur mesure fleurissent. A l’instar de celle que propose Mutuelle Mieux-Etre qui  lance MaGarantie Santéplus TNS. La concurrence porte non seulement sur les tarifs, mais aussi sur la diversité des formules et même sur  les avantages fiscaux prévus par la Loi Madelin, à savoir la déduction d’une partie des cotisations des revenus imposables. Et sur ce marché également, il est question de «contrat solidaire et responsable».