Compte de prévention de la pénibilité : le patronat y voit «une erreur économique»

Pour l’organisation des petits patrons, « Les discours rassurants n’y changeront rien ». Le compte personnel de prévention de la pénibilité viendra compliquer davantage encore la vie des entrepreneurs. Il coûtera cher et pénalisera les entreprises françaises, fait-elle savoir. Tout en soulignant que les travailleurs détachés et les entreprises étrangères en France ne seront pas, eux, concernés par ce texte. 

 

Plus grave encore dans la période actuelle, ce texte viendra décourager ceux dont on attend tellement en matière de création d’emplois ». La CGPME ajoute une pointe d’ironie : «Personne ne nous volera cette brillante idée »

Même réaction du côté du Medef. Pour Alexandre Saubot, vice-président en charge du pôle social, « le dispositif pénibilité aura pour effet de creuser encore plus le fossé de défiance entre le gouvernement et les entreprises. Malgré tout le travail mené dans un état d’esprit positif pour rendre le compte pénibilité opérationnel, cela reste d’une complexité rare et complètement contreproductif pour la compétitivité du pays ».

Ce dispositif, fait savoir l’organisation patronale, est l’un des plus complexes et antiéconomiques imaginés depuis la mise en place des 35 heures. Il va sans aucun doute accélérer les destructions d’emplois dans notre pays, ajoute le communiqué.

Derrière cette déclaration musclée, le Medef espère de nouveaux ajustements à ce qu’il reconnaît comme le « vrai problème de la pénibilité ». Il mise sur le comité de suivi. devra « préconiser des ajustements réglementaires nécessaires à son opérationnalité et examiner les conditions de rapprochement de l’ensemble des dispositifs conduisant à une cessation anticipée d’activité. ».