Compte personnel de formation : les métiers du numérique pressent le pas

Les métiers du numérique misent à fond sur le compte personnel de formation (CPF). Le Fafiec, organisme collecteur de la branche, a déjà reçu quelque 1900 demandes de financement et prévoit d’atteindre le cap des 3000 dossiers d’ici à fin 2015. Plus d’un tiers des requêtes émanent de salariés autonomes qui n’associent pas l’employeur à la démarche. Mais dans 65 % des cas, le compte personnel de formation est mobilisé avec le concours de l’entreprise. Concernant les cursus visés, les deux tiers ont trait aux langues étrangères, et 10 % aux techniques de management.

 

Cet afflux s’explique largement par les nouvelles conditions d’abondement décidées par les partenaires sociaux. Non seulement le Fafiec applique un abondement de 100 % des heures manquantes du CPF, mais il prend en charge les salaires induits, à hauteur de 12€ par heure. Une mesure qui ne s’appliquait qu’aux PME de moins de 50 personnes. Cela s’ajoute aux précédentes déjà mises en places et liées aux coûts pédagogiques, aux frais d’hébergement et de transport », insistent les gestionnaires du fonds.

 

Le Fafiec couvre 57 000 entreprises, collecte 257M€, et finance plus de 10 millions d’heures de formation par an.