Conférence salariale : Amélie de Montchalin ne convainc pas les syndicats

Pour les organisations syndicales de la fonction publiques CGT, FSU, Solidaires, Autonomes (FA) et pour FO, les annonces de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques sont notoirement insuffisantes. Les quatre premières préparent « des mobilisations » pour la rentrée.

 

Ce qui est proposé est bon à prendre. Le quartet CGT, FSU, Solidaires, Autonomes (FA) reconnaît qu’il y a « des avancées, sous réserve d’un examen approfondi ». Les dispositions concernant les bas salaires et celles pouvant conduire à des carrières moins longues notamment vont dans le bon sens, mais les annonces lui semblent « très insuffisantes ».

 

Le grief de ces syndicats concerne le refus du dégel de la valeur du point d’indice comme de toute augmentation générale. « Nos organisations condamnent la poursuite de cette politique d’austérité dont les effets sont dévastateurs pour le pouvoir d’achat des personnels ».

 

De son côté, FO fonctionnaires revendique la revalorisation du point d’indice et un plan pluriannuel de rattrapage des pertes subies, la refonte de la grille indiciaire des 3 catégories C, B et A, la transformation de primes en points d’indice, et la stricte parité des grilles indiciaires avec le principe « à diplôme égal, grille de salaire équivalente ». Force Ouvrière prévient : « Les 5,5 millions de fonctionnaires et agents publics resteront déçus et mécontents du maintien du gel de la valeur du point d’indice ».