Conseil : Alma Consulting Group entrevoit le bout du tunnel

Cordonnier mal chaussé, Alma Consulting Group le roi de l’optimisation des coûts (y compris en matière sociale), va mal. Criblé de dettes, il s’apprête à passer sous les fouches caudines de ses créanciers. Son PDG, Hervé Amar, rassemble actionnaires et prêteurs pour expliquer son projet stratégique. Il a intérêt à convaincre.

 

 A quelques jours de la finalisation de la restructuration de la dette du groupe, son PDG, Hervé Amar, assure que le bout du tunnel est proche. Le programme de transformation engagé début 2014 aurait commencer à porter ses fruits avec : la sortie prochaine des dispositifs de sauvegarde accélérée engagés par les holdings du groupe après la décision du Tribunal de commerce de Nanterre attendue fin novembre ;  le renforcement, la simplification et la stabilisation de la gouvernance; le rassemblement des prêteurs et de l’ensemble des actionnaires du groupe, dont son fondateur Marc Eisenberg, autour du projet stratégique de développement ; la mission confiée à Alvarez & Marsal afin d’examiner les opportunités d’acquisitions sur les marchés du groupe, en France comme à l’international.

 

Dans la continuité de ces résultats, le projet stratégique de développement à cinq ans a pour objectifs prioritaires de développer de nouvelles activités, complémentaires aux cœurs de métiers. Il est aussi question de renforcer la position de leader sur les métiers historiques, de «  démultiplier les expertises et faire face aussi bien aux évolutions conjoncturelles qu’à celles réglementaires » ;

 

«  Au cours des dix derniers mois, j’ai consacré toute mon énergie à remettre le Groupe en ordre de marche afin qu’il retrouve un fonctionnement serein et optimal » plaide Hervé Amar. Alma Consulting Group compte 1300 collaborateurs, pour un chiffre d’affaires de 164M€.