Coup d’accélérateur au plan de développement de l’apprentissage

Le ministre du Travail, François Rebsamen, annonce qu’il va « avancer rapidement » sur trois chantiers prioritaires, relatif au dossier de l’apprentissage.  

 

D’ici à la rentrée 2016, une offre de services numériques complète sera mise en place pour permettre aux employeurs et aux apprentis de consulter les offres de contrats d’apprentissage disponibles dans chaque territoire,  de disposer d’informations et de services d’aide à la décision en matière de recrutement, ou encore de solliciter les aides existantes, et d’enregistrer les contrats d’apprentissage.

 

Le deuxième chantier concerne le lancement d’une concertation en vue d’améliorer le statut des apprentis. « Les aides aux employeurs font désormais l’objet d’une palette complète. Sur cette base, les efforts des employeurs doivent pouvoir porter sur l’amélioration des conditions de travail des apprentis », précise le ministre.

 

Une troisième action prioritaire porte sur le lancement, dans le cadre du CNEFOP, d’une « démarche nationale d’engagements de services dans le domaine de l’appui aux employeurs d’apprentis et aux jeunes en apprentissage ». Les principaux bénéficiaires en seront les CFA.

 

François Rebsamen a annoncé le coup d’accélérateur à l’issue d’une séance de travail qui a réussi ce matin les partenaires sociaux, régions, réseaux consulaires, représentants des apprentis et directeurs de CFA afin de faire le point sur la mise en œuvre du plan de développement de l’apprentissage qui avait été collectivement adopté sous l’égide du Président de la République le 19 septembre dernier. 

 

Cette réunion de mobilisation a également été l’occasion de donner des précisions sur deux nouveaux dispositifs qui permettront de dynamiser les entrées en apprentissage dès la rentrée 2015. Il s’agit de l’’aide « TPE jeune apprenti » (toute entreprise de moins de 11 salariés employant un apprenti percevra 366 euros par mois pour compenser les cotisations sociales restant à payer et la rémunération légale. Ce dispositif entre en vigueur dès les premiers recrutements d’apprentis en juillet prochain.   Le second dispositif, appelé « réussite apprentissage », cible sur des territoires prioritaires et permettra à 10 000 jeunes de se préparer à l’apprentissage, et à l’employeur de les aider à s’intégrer durablement dans leur milieu de travail.